Imprimer
VISITE GUIDÉE

Le centre historique de Bry-sur-Marne

— 

Bry-sur-Marne a une très longue histoire, histoire qui vous sera racontée lors d’une visite guidée proposée par son Office de tourisme.

Le guide-conférencier vous fera découvrir des lieux et des bâtiments auxquels sont liés de nombreux personnages, associant l’histoire locale à l’histoire nationale.

Cette visite sera l'occasion de découvrir ou redécouvrir le musée du peintre bryard Maurice Joron, ainsi que le Château de Bry-sur-Marne, ou encore la propriété bourgeoise de l’allemand Christian Lorenz et sa galerie à colonnes néo-classique, mais aussi l’église et son Diorama unique au monde.

En chemin vous pourrez également voir des vestiges des ruines du célèbre Château des Tuileries incendié en 1871. Laissez-vous tenter par une visite guidée dans une commune qui a su garder le charme d’un village, où il est agréable de flâner, et cela à seulement 12 km de Paris.

Les réservations se font en ligne ou à l'Office de tourisme.

Le diorama

— 

Qu'est-ce que c'est ?

En 1842, Louis Daguerre peint dans l’église de Bry-sur-Marne son dernier diorama, peinture monumentale à effets de 5 m 35 sur 6 m 15. Louis Daguerre a su mettre en valeur le rôle de la lumière dans la peinture, la valeur symbolique de l’illusion et, plus largement, la relation nouvelle du spectateur à l’espace et au temps.

Le principe du diorama est de montrer une transformation dans le tableau, par le déplacement progressif de la lumière, de façon à passer, par exemple, d’un effet de jour à un effet de nuit. La technique repose sur la transparence de la toile, que l’on éclaire tantôt par-devant, tantôt par-derrière, donnant une impression de mouvement dans la toile fixe.

Le diorama de Bry-sur-Marne représente une perspective d’architecture gothique, un trompe-l’œil destiné à faire croire au visiteur que le fond de la modeste église dans laquelle il est entré, est prolongé par un chœur gothique beaucoup plus vaste. Daguerre l’avait conçu et réalisé afin qu’il soit le plus illusionniste et le plus immersif possible.

La toile du diorama, composée de trois lés verticaux était tendue sur un traverse. Sa base, maintenue par un système de contrepoids se situait à la hauteur des yeux du spectateur. Les boiseries du chœur peintes en faux marbre gris, rose et vert se prolongeaient en trompe-l’œil dans le diorama, créant l’illusion de continuité avec le bâtiment. Le diorama était éclairé par une verrière zénithale et par deux fenêtres latérales.

Retour sur la restauration

Depuis début 2007, sous la direction de M. Dominique Dollé, une équipe de restaurateurs travaille dans un atelier construit spécialement à cet effet par la ville de Bry-sur-Marne. Le but de cette restauration globale est de présenter l’œuvre comme Louis Daguerre l'a voulu en 1842. 

La restauration du diorama constituait un projet ambitieux pour la commune de Bry-sur-Marne. Elle a été rendue possible grâce aux concours financiers apportés par la Fondation Getty (USA), l’État, le Conseil général du Val-de-Marne, sans oublier les dons de particuliers versés à la Fondation du Patrimoine.

La restauration du diorama « soutenue par la Fondation Getty »

La Fondation Getty finance dans le monde des projets pour la sauvegarde d’œuvres d’art. Elle regroupe d’éminents spécialistes dans le domaine de l’histoire de l’art. Bénéficier du label et d’un financement de cette prestigieuse institution signifie que la pièce concernée est de grande qualité et que le dossier technique est sans faille.

Louis Daguerre


Louis Daguerre, né en 1787, est venu habiter à Bry-sur-Marne en 1839. Il s'est fait connaître à Paris, comme décorateur au Théâtre de l'Ambigu, puis à l'Opéra. Après avoir participé à la réalisation de toiles de "panoramas", dans des salles créées à cet effet, Daguerre fait édifier un bâtiment, le DIORAMA, pour y représenter, à partir de 1822, des spectacles de décors peints sur toile, sur une face, puis, sur les 2 faces. La lumière, selon sa position, anime la toile et en transforme la vue de manière étonnante et très réaliste. Cherchant à améliorer le principe de la chambre noire qu'il utilisait pour réaliser ses dioramas, Daguerre s'associe à Niepce et découvre le procédé de "daguerréotypie", point de départ de la photographie.

Sa salle de Diorama ayant été détruite dans un incendie et le brevet de l' invention du daguerréotype lui ayant été racheté par l'Etat sous la forme d'une rente, Daguerre s'installe à Bry-sur-Marne en 1839, où il achète une propriété.
En 1842, il peint un diorama pour l'église. Cette toile monumentale, placée au fond du chœur, donne à la nef une profondeur faisant croire à un magnifique chœur gothique. Ce diorama, classé monument historique, est une oeuvre unique, le seul diorama existant dans le monde.

L'état de la toile étant devenu, au fil des années, de plus en plus inquiétant, malgré quelques restaurations antérieures, une nouvelle restauration a été décidée par la ville. Débutée en 2006, elle s'est terminée en 2013. D'autre part des travaux de rénovation du chœur ont été réalisés de 2011 à 2013 pour que celui-ci retrouve l'aspect qu'il avait en 1842. Remis à sa place en 2013, le diorama a été présenté au public lors des Journées du Patrimoine en septembre 2013.

Visiter

L'Office de Tourisme de Bry-sur-Marne vous propose de découvrir le diorama par le biais d'une visite guidée. Cette dernière s'effectue en petit groupe, minimum 5 participants, et comprend la projection d'un diaporama suivie d'une visite commentée du diorama de l'Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais de Bry-sur-Marne.

Tarif : 10€ par personne

Renseignements et inscriptions directement auprès de l'Office de Tourisme ou par téléphone au 01 48 82 30 30.